Allocution Gérard Bellec

 

Je suis une rose, je m’appelle ‘’Ville de Brest’’.

Je suis née en 1942 du parrainage de Brest par la ville de Lyon comme symbole de la solidarité aux Brestois sinistrés et pour la reconstruction de la ville après les bombardements de Brest et sa région au cours de la seconde guerre mondiale. ‘’Ville de Brest’’ incarne aussi un symbole de fraternité, celle de la population lyonnaise qui a accueilli des centaines d’enfants brestois orphelins.  

C’est l’origine en 1943, de l’appellation du nom de la rue de Lyon à Brest et de la rue de Brest à Lyon.

Il faut une dizaine d’années pour créer une rose. ‘’Ville de Brest’’ a été créée par Jean-Marie Gaujard, rosiériste à Feyzin près de Lyon, elle fut lauréate d’un certificat de mérite au concours de la plus belle rose de France, au Parc de la Tête d’Or à Lyon le 30 mai 1942. Contrairement aux autres roses lauréates, « Ville de Brest » n’a pas été commercialisée. Pendant la guerre, elle a été transférée en Allemagne, au conservatoire de Sangerhausen, près de Berlin où elle est restée ignorée pendant presque trois-quarts de siècle.

Pourquoi ? Parce qu’elle s’appelait ‘’Ville de Brest’’ ? C’est possible, au regard de la situation politique dans cette période trouble de l’histoire. J’ai entrepris de nombreuses recherches. La seule trace que j’ai trouvée de son existence est celle d’un entrefilet dans le numéro du Courrier du Finistère du 7 mars 1942, un hebdomadaire catholique, où à l’occasion de la première réunion du Comité de solidarité Lyon-Brest, il est mentionné : « Les célèbres roseraies de Lyon ont donné à une rose le nom de « Ville de Brest ». Elle sera vendue exclusivement au profit des sinistrés brestois».

Mais par la suite, le comité de solidarité Lyon-Brest n’a jamais fait état de la vente de rosiers « Ville de Brest » au profit des sinistrés. Aucune trace de son existence n’apparaît dans les archives des villes de Brest et de Lyon, ni dans les archives départementales du Rhône et du Finistère, ni dans les archives diocésaines de Lyon et de Quimper. Aucun article faisant référence à ‘’Ville de Brest’’ n’a été non plus diffusé dans les journaux de l’époque, à Brest comme à Lyon, alors que les maires successifs de Lyon sont venus à Brest en 1942 et 1943 pour remettre les sommes collectées et présenter les dispositions d’aides aux Brestois. Dans leurs discours, il n’a jamais été fait référence à la rose « Ville de Brest ».

Au cours d’un entretien en juillet 2016, l’épouse de Victor Euzen, le président de la Délégation Spéciale de Brest, âgée alors de 94 ans mais dotée d’une excellente mémoire, m’a affirmé n’avoir jamais entendu son mari parler de la rose « Ville de Brest » et qu’il n’y en avait aucune trace dans leurs archives familiales. L’association « Rose Ville de Brest » a édité un livre sur cette singulière histoire de « Ville de Brest ». Si cela vous intéresse, vous pouvez le trouver sur le stand de notre association « Rose Ville de Brest ». 

‘’Ville de Brest’’ n’a été révélée aux Brestois qu’en juin 2016, par notre association, grâce à des recherches effectuées par « Roses Anciennes en France », représentée aujourd’hui par 4 membres du Conseil d’administration dont Marielle Jourdan-David la présidente. Un résultat dû surtout au travail et à la persévérance de Madeleine Mathiot qui, au sein de « Roses Anciennes en France », fut la tête chercheuse sur les traces de ‘’Ville de Brest’’.

Toutefois, ‘’Ville de Brest’’ ne serait pas cultivée aujourd’hui sans la passion et l’expertise de greffage de Marie-Thérèse et Jean-François Sarraud, rosiéristes dans le Berry. Ainsi, depuis un an ‘’Ville de Brest’’ est plantée chez de nombreux Brestois et le sera à partir de maintenant à Kerliver à Hanvec, au sein d’un domaine où d’autres rosiers viendront peut-être la rejoindre pour constituer demain une roseraie.

Cette cérémonie de plantation du rosier ‘’Ville de Brest’’ est aussi une belle occasion de rendre hommage à la ville de Lyon pour son parrainage. Le 6 décembre 1954, Yves Jaouen, alors Sénateur-Maire de Brest, adressait un courrier au cardinal Gerlier, archevêque de Lyon, se félicitant des liens d’amitié unissant les villes de Lyon et de Brest, se faisant un devoir de « poursuivre ces relations avec notre ville marraine », écrivait-il. Plus de 60 ans après cette déclaration d’amitié envers la ville de Lyon et la population lyonnaise, l’association « Rose Ville de Brest » est donc fière aujourd’hui d’honorer ce devoir de mémoire et réparer une indifférence de la ville de Brest au regard de cet évènement majeur de solidarité envers les Brestois, en lien avec la ville de Lyon où trente rosiers ‘’Ville de Brest’’ seront prochainement et officiellement plantés au Parc de la Tête d’Or où « Ville de Brest » a été primée il y a 75 ans ! Un honneur que nous accueillons avec une profonde reconnaissance envers la ville de Lyon d’honorer ainsi la mémoire des victimes brestoises de la seconde guerre mondiale.

Je remercie Madame le Maire de la commune d’Hanvec pour sa disponibilité et l’aide matérielle de la mairie qui nous a été très appréciable pour l’organisation du salon « Roses en Bretagne ». Je remercie les élus et les personnalités pour leur présence amicale. 

Je remercie tout particulièrement la direction du centre de formation de Kerliver pour son engagement sans réserves dans l’organisation du salon que nous préparons depuis un an.

J’associe à ces remerciements les étudiants en BTS PRO qui se sont investis avec sérieux et compétence dans sa préparation logistique, représentés ici par Morgane, Lucas et Yann.  

Je remercie particulièrement et chaleureusement Isabelle FAVE qui s’est engagée avec énergie et passion dans la préparation du salon ainsi que les enseignantes Florence Quenez et Annie JULIEN qui, respectivement, ont encadré le travail des étudiants sur la rédaction d’un document de présentation de « Ville de Brest » et la magnifique décoration des cours d’exposition du salon. 

Avec Morgane, Lucas et Yann qui sont à l’origine de l’idée de cette cérémonie, nous allons maintenant procéder à la plantation du rosier ‘’Ville de Brest’’ par Jean-Jacques Gaujard, le président d’honneur du salon, et Aveline Gaujard, le fils et la petite-fille du créateur de ‘’Ville de Brest’’, Jean-Marie Gaujard. Jean-Jacques et Aveline, nous sommes très honorés par votre présence. Merci.